Take a look at – Warhammer : Chaosbane

[ad_1]

Dans l’univers Warhammer, on a eu droit à de très bon titre comme de très mauvais. Depuis, la licence est arrivé dans les mains de BigBen. Ce fut aussi une grande shock d’apprendre que ceux éditent une nouvelle licence tirée de l’univers et développée par le studio français Eko Software program à qui l’on doit entre autres le très bon How To Survive. Avec tout cela, autant dire que l’hype de cette nouvelle licence se match rapidement. Alors, que vaut ce Chaosbane maintenant que l’on en a fait totalement le tour . Un digne Diablo-Like ou encore un essai raté pour la licence. 

Le vieux monde est menacé !

Dans l’optique du diablo-like, on retrouve des lessons assez basique mais tirées de l’univers. À vous donc de faire votre choix parmi vos infinités. Entre Nain, Elfe, Haut Elfe où solda de l’empire, chacun trouvera son compte. De notre côté, après la sélection de notre elfe et une fois une petite cinématique (qui se fait trop uncommon dans le titre) nous voilà enfin face au Chaos. Rapidement, vous comprendrez que l’enjeu est assez basique mais bien repris de l’univers. Notre bon empereur Magnus est touché d’une vieille malédiction ce qui provoque un affaiblissement de l’empire. Et dans ce cadre, une sorcière et sa horde du chaos se préparent à prendre le contrôle de votre contré.

C’est là que l’on rencontre la première faiblesse de Chaosbane. Le jeu se tournera par des fenêtres de dialogue simpliste sans choix. Ce qui bien souvent sera sans intérêt. Celle-ci apportera un peu de lore mais rien de bien prenant. Bien souvent, vous apprendrez qui est votre ennemi et autres grand nom du Lore officiel. Bon, on ne le blâmera pas ! Si on le evaluate à Diablo 3, seul quelques cinématiques sont en plus. Et on passera bien souvent les dialogues pour partir à la guerre !

A l’aventure compagnons…

Si l’on est un peu perdu au lancement du jeu, rapidement, le joueur trouvera ces marques. Enfin… après quelques heures de jeu. Automotive le tout se débloque petit à petit dans un petit bordel désorganisé. Vous apprendrez bien souvent par vous-même remark gérer votre inventaire, vendre, quelles est les PNJ vital, les modes de jeu, …

Une fois cela passé, vous prendrez pas mal de plaisir à devenir un aimant à ennemi. Automotive à la souris ou au pad, le titre se montre assez nerveux et généreux en effusion de sang. Autant dire que l’on est bien dans un hack and slash pur jus. Avec tout ce qui va avec. Tel un Diablo, chaque monté de niveau vous permettra d’obtenir de nouvelles compétences ou d’équiper de nouveau stuffs de PGM. Pour en revenir sur les compétences, on retrouvera un système d’actif et passif. Au complete elles sont au plus d’une trentaine et vous demanderont de placer uniquement 6 actifs et Three passifs. À vous donc de faire vos bons choix. Sachant qu’il vous faudra monter en niveau pour équiper de grosse compétence automotive vous serez limité en factors. À vous donc de faire consideration à vos choix !

L’autre différence viendra en dehors de vos archétypes classiques de l’arbre des dieux qui en échange de quelques ressources augmenteront au choix vos stats ou vous offrira des compétences surpuissantes. Autant dire de quoi vous tenir longtemps dans vos farms quotidiens.

On en veut plus ! 

Si l’on galère en début de jeu, on prendra rapidement du plaisir à parcourir les quatre actes que le jeu suggest. Seule lacune, c’est que les donjons se ressemblent tous. Et donc, cela donne une impression de refaire en boucle la même quête. C’est dommage, on aurait voulu plus de diversité. Automotive cela se résume à un hub lié à l’acte, vos missions dans le même donjon et un boss de donjon. On aurait bien voulu plus que cela. Automotive pour XP votre personnage, cela est assez problématique. On ne trouve pas de mode libre permettant de partir à l’aventure sans however précis que le farm et la recherche du secret caché dans le titre. Cela aurait été prime d’avoir un niveau secret lié à la série Warhammer où 40 okay. Comptez seulement 9-10h pour traverser le mode histoire, ce qui est bon mais pas assez pour ce style de titre.

Un farmer sachant farmer ! 

Bon, la frustration est dans cette partie. comme on vous la dit, s’y retrouver est chaotique. Et encore plus quand on sait que le titre ne proposera pas de système de craft, de vendeurs ou autres. Ici, on ne retrouvera qu’un png acceptant vos loots en trop contre diverses récompenses. Et c’est dommage. Pour un titre dirigé multi jusqu’à four joueurs, on aurait voulu pouvoir avoir du craft distinctive et autres prouvant aux autres le temps passé à farm dans les donjons. Automotive là aussi, même les plus gros stuffs du jeu ne changent pas de ce que l’ont loot tout au lengthy du titre. donc difficile de faire le paon devant ses amis avec le plus gros stuff du titre.

Sans oublier que les caractéristiques des différents personnages sont un peu basiques. On prendra toujours le stuff qui up nos caractéristiques au détriment de leurs raretés. Et ainsi de suite jusqu’au meilleur stuff potential. Autant dire qu’une fois tout en rouge dans votre inventaire, vous ne vous prendrez plus la tête avec tout ce qui traîne.

Finalement, On sait que le jeu s’offre un système de saison go avec du futur contenu qui est bien certain le bienvenu. Mais on despatched que la model PC est un peu en retrait. L’interface était plus intuitive sur console. On notera cependant que le titre est jouable en ligne ou en native jusqu’à four joueurs. Et en 2019, offrir un mode native entre amis est un gros plus que l’on accepte volontiers. Donc Chaosbane n’est certes pas au prime. Mais n’est pas non plus un mauvais titre. On espère que le studio va écouter le retour des joueurs et va dans ce despatched et devenir un Diablo Killer au fur et à mesure de ces mises à jours. De notre côté, on y retourne… On a un boss rush à finir sans mourir….

 



[ad_2]

Latest posts